top of page

LE PRANA - La force de vie

Si vous avez déjà pris un cours de yoga (ou plusieurs), vous avez probablement déjà entendu quelque chose comme: « Sentez le Prana qui circule en vous » ou tout autre phrase de ce genre qui mentionne le mot « Prana ».


Personnellement, je l’ai entendu plusieurs (plusieurs) fois avant de me demander ce que c’était. Et quand on y pense, je crois que ça fait partie de la pratique de yoga de ne pas tout entendre tout de suite. On se fait guider dans une pratique et même si on écoute, ça ne veut pas dire qu’on entend. J’aime bien me dire qu’on entend ce qu’on est prêt.e.s à entendre ou plutôt QUAND on est prêt.e.s à l'entendre. À partir du moment où on commence à réellement entendre, on commence à se poser des questions et ça nous ouvre à toute la richesse qui se trouve dans les réponses.


Bref, le Prana est peut-être un mot que vous avez déjà entendu, peut-être même que vous l’utilisez en enseignant ou peut-être que vous n’avez aucune idée de quoi je parle. Allons tout de même l'explorer ensemble dans cet article.

 

Je voudrais commencer en disant premièrement que le Prana c’est vraiment une grosse idée, un gros concept (prenez un moment pour assimiler cette information). Deuxièmement, le langage c’est quelque chose de limité (plus on étudie, plus on le réalise). Il peut donc être difficile, parfois, de mettre des mots sur quelque chose qui est fluide et nuancé comme le Prana puisqu'il y a disons plusieurs couches à ce concept; c’est un peu à l’opposé de quelque chose de limité. Ceci étant dit, je vais faire de mon mieux pour vous décrire le Prana (de ma compréhension d’aujourd’hui qui évoluera certainement) et à la fin de cet article, il y a un lien si vous voulez l’expérimenter en pratique.

 

En yoga, l’expérimentation est la chose la plus importante (99% de pratique, 1% de théorie).

 

Voici une définition simple du Prana :

« La force de vie » 


Certains diront que le Prana c’est le souffle, la respiration, le souffle vital, etc. C'est un peu plus nuancé que ça, continuez à lire et vous comprendrez. Sinon, je suis certaine qu’il y a beaucoup d’autres façons de paraphraser le Prana. Vous trouverez éventuellement celle qui vous parle le plus ou qui décrit le mieux ce que vous ressentez.

 

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le Prana est là, était là et sera là.

On dit que c’est l’impulsion derrière toute chose. Le Prana vit partout autour de nous et en nous. Il est très subtil, mais il est là. De comprendre ce qu’est le prana c’est de trouver le sens derrière ces mots : « force de vie ».

 

Le Prana est dans chaque chose : partout en nature, dans chaque pensée et dans chaque respiration. C’est aussi l’impulsion derrière chaque mouvement, chaque pensée et chaque respiration. Parce que la respiration est plus tangible, on l’utilise souvent pour sentir, détecter ou comprendre le Prana, mais attention, la respiration n’est pas le Prana en soi, c’est une façon de s’y connecter. Une image que j’aime beaucoup c’est de sentir ou d’imaginer le Prana qui surfe la vague du souffle, qui va de pair avec le souffle. Ce sont deux entités séparées mais ensemble, comme une relation.

 

Vous connaissez peut-être la citation ou le proverbe qui dit:


Où va l’attention, l’énergie circule.


En anglais, il est plus populaire: "where attention goes, energy flows". Bref, de faire don de notre attention va venir libérer le potentiel du Prana. Puis où va l’énergie, le prana, l’esprit va suivre. En résumé, on amène l’attention quelque part ce qui va faire circuler quelque chose (le prana) à cet endroit-là puis, l’esprit va suivre ou va s’y déposer.


Ce qui est intéressant de savoir c’est que de ressentir le Prana c’est de développer une sensibilité de plus en plus accrue et ce qui est à l’opposé de cette sensibilité c’est le stress (ou toute forme de tension). Le stress (ou toute forme de tension) nous maintient engourdi.e.s. Ça peut donc être plus difficile d’accéder à ces sensations plus subtiles et c’est la raison pour laquelle il faut pratiquer encore et encore: pour laisser les couches de tensions disparaître peu à peu afin de faire place à cet espace plus subtil en soi et tout comme les tensions ne cessent de s’accumuler au fil des jours, la pratique ne cesse d’être nécessaire (c’est la raison pour laquelle on appelle ça une pratique).

 

Sachez que tout type de pratique comme le Yoga Nidra peuvent être de merveilleux outils pour laisser aller des couches de tension. Mais avec le yoga, en général, c’est ce qu’on fait (entre autres) : laisser retomber peu à peu cette armure de tensions qu’on a créé dans nos vies et éventuellement, peut-être, accéder au Prana.


Il est aussi possible que vous ne puissiez pas sentir le Prana, ou cette force vitale, car le concept en soi est encore abstrait pour vous. C’est normal et je le nomme car ça a longtemps été le cas pour moi. Si c’est votre cas, rappelez-vous que le Prana n’est pas un processus mental et ce n’est donc pas en le forçant que ça arrivera, mais plutôt en relâchant de plus en plus les tensions physiques, émotionnelles, énergétiques et mentales.

 

Bref, je vais m’arrêter ici. J'espère que vous avez une idée plus globale de ce qu'est Le Prana. C’est un gros concept qui prend souvent plusieurs années de pratique à comprendre et à ressentir. Soyez indulgents avec vous-mêmes et permettez-vous de l’explorer en pratique en vous abandonnant avec confiance à votre expérience.

 

Voici une pratique pour l’expérimenter.


Au plaisir!


Léa-Claude Yoga

@leaclaudeyoga

 

8 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page